Quelques aperçus sur Rétif
Dernier ajout le samedi 12 mai 2007.

Dans cette rubrique :

Brèves
  • 15 décembre 2007: La Lettre d’un singe, au théâtre
  • 4 novembre 2007: Les Revies dans Eighteenth-Century Fiction
  • 4 novembre 2007: Louis Barras, Restif fut-il fétichiste ?
  • 24 octobre 2006: Aux origines du journal intime
  • 24 octobre 2006: Dossier Rétif
  • Articles
    Lire Rétif publié le : 12 mai 2007 par Françoise Le Borgne

    Commémorations d’Auxerre - 16-17-18 juin 2006 - Conférence de F. Le Borgne
    Lire Rétif
    Rétif a été l’un des auteurs les plus variés et les plus prolixes de son temps : entre 1767 et 1802, il a écrit près de 44 ouvrages, représentant 200 volumes. Sade se moquait de lui en ne lui reconnaissant « nul autre mérite [...] que celui d’une prolixité... dont les seuls marchands de poivre le remercieront... » (« Idées sur les romans », 1800).
    Si injuste que soit un tel jugement, il est (...) Lire la suite...

    Les rêves éveillés du jeune Rétif publié le : 11 avril 2007 par Nicole Masson

    On trouvera sur le net un article en anglais intitulé "Adolescent daydreams and creative impulse" où quelques pages sont consacrées à Rétif (à partir de la page 5).
    L’article est tiré d’un livre Adolescent Psychiatry, 1998, de Milton H. Horowitz.
    http://findarticles.com/p/articles/mi_qa3882/is_199801/ai_n8790203/pg_5 Lire la suite...

    Campagne et ville chez Rétif publié le : 25 février 2007 par Nicole Masson

    Eighteenth-Century Fiction
    La revue Eighteenth-Century Fiction a eu l’excellente idée de mettre en ligne certains des articles qu’elle a publiés.
    Le sous-titre de cette revue : " An international quarterly published in French and English devoted to the critical and historical investigation of imaginative prose of the period 1660-1832." nous dit assez combien elle peut être une source de réflexion pour les rétiviens et pour tous ceux qui travaillent sur la prose de fiction du XVIIIe (...) Lire la suite...

    Rétif et la poésie publié le : 31 décembre 2006 par Nicole Masson

    Je remercie les éditions Champion, et en particulier M. Antony McKenna, d’avoir accepté la mise en ligne sur ce site des quelques pages que j’ai consacrées à Rétif dans mon livre La Poésie Fugitive, paru chez eux en 2002.
    La poésie galante - qui est une veine importante de la poésie fugitive - est marquée par des codes. Codes littéraires et thématiques d’abord. C’est ce que constate, un peu amèrement, Rétif de La Bretonne dans la Troisième époque de Monsieur Nicolas. En 1749, alors âgé de (...) Lire la suite...

    Rétif chez Les Goncourt publié le : 22 septembre 2006 par Nicole Masson

    Informations remises en forme à partir du site :
    http://www.freres-goncourt.fr/venteRetif/article.htm
    Ce site, consacré aux frères Goncourt, donne quelques indications sur le goût des Goncourt pour Rétif et la présence des livres de cet auteur dans leur bibliothèque.
    Lors d’une vente qui s’est déroulée à l’hôtel Dassault (7, Rond-Point des Champs-Élysées ; expert : Pierre Berès, vente aux enchères publiques organisée par Artcurial) le 8 mai 2004, a été proposé un exemplaire de La Vie de (...) Lire la suite...

    Rétif et la création romanesque publié le : 29 mars 2006 par Pierre Testud

    Rétif de La Bretonne et la création romanesque ).
    De 1766 à 1803 ou 1804, jusqu’à ce que les infirmités l’empêchent de tenir une plume, Restif a écrit sans relâche. Près de quarante ans d’activité littéraire soutenue témoignent d’une puissance de travail comparable à celle d’un Balzac, et d’un vertige aussi, où vivre et écrire tendent à se confondre. Une évaluation quantitative donne les chiffres suivants : 187 volumes, 44 titres, 57.000 pages (pour ne s’en tenir qu’aux premières (...) Lire la suite...

    Rétif et l’Institut publié le : 19 juin 2005 par Claude Jaëcklé Plunian

    À l’origine de ma démarche, il y avait la volonté de savoir sur quoi se fondait la rumeur selon laquelle L.S. Mercier aurait présenté la candidature de Rétif à l’Institut. Trois auteurs servent de point de départ à ma réflexion : Rétif lui-même dans Monsieur Nicolas, qui manifeste sa colère de n’avoir pas été élu et se fâche avec L.S. Mercier ; M. de Cubières-Palmézeau, qui, dans sa notice sur Rétif, affirme que Mercier fut loyal envers son ami, et reproduit même des propos tenus entre le (...) Lire la suite...