Aux origines du journal intime
Publié le : 24 octobre 2006

Emmanuelle Hay nous signale une nouvelle référence à Rétif dans une revue.

Philippe Lejeune consacre deux pages à la présentation de l’édition de Pierre Testud de Mes inscripcions dans la revue de l’APA (Association pour l’Autobiographie et le Patrimoine Autobiographique), La Faute à Rousseau.

Son article, « Aux origines du journal intime », décrit avec minutie et enthousiasme ce qu’il appelle le « journal intime mural » de Rétif. Il en tire une nouvelle définition : « C’est sans doute cela l’intime : ce qui n’importe qu’à vous, et que vous notez dans un langage que vous seul pouvez déchiffrer. »

Il invite aussi les Apaïstes à lire Monsieur Nicolas, « lecture des plus savoureuses » dont il propose un extrait (« J’avais pour but principal de me ménager des anniversaires [...] » Pléiade, I, p.480-481).

La Faute à Rousseau, revue dirigée par Denis Dabbadie et Philippe Lejeune, n° 43, octobre 2006, pp.65-66.
La Grenette, 10 rue Amédée-Bonnet, 01500 Ambérieu-en-Bugey.

http://sitapa.free.fr

Site web associé : http://sitapa.free.fr