Vous êtes dans la rubrique : -Découvrir Rétif 

Publié le : 16 mai 2006
Mémoire de Swantje Schulze
On peut télécharger sur Internet un mémoire universitaire en allemand concacré en partie à Rétif de La Bretonne.

Schulze, Swantje : Spiegel einer Gesellschaft im Umbruch
Zur französischen Erzählkunst im Jahrzehnt der Revolution (1789-1799)


Dissertation zur Erlangung des Doktortitels, angenommen von : Georg-August-Universität Göttingen, Philosophische Fakultät, 2001-07-02


Résumé

Les auteurs du XVIIIe siècle, en France, étaient soumis à une norme critique, la Doctrine classique, qui édictait les règles du « bon goût ». On ne devait pas mêler des styles différents, ce qui supposait de ne décrire qu’une seule couche sociale. La plupart des romanciers du XVIIIe siècle se sont focalisés sur la vie des nobles. Il fallait éviter de recourir à un mode de description réaliste pour se cantonner à un « réalisme psychologique ». Mais avec la Révolution de 1789, le peuple accéda au pouvoir et la noblesse perdit ses privilèges.

Au plan littéraire, le bouleversement social se reflète entre autres dans le roman français du XIXe siècle. La description sans fard de la réalité a pris le dessus sur les aventures fantastiques et les histoires d’amour sentimentales.

Ce travail a pris pour objet la période de transition, c’est-à-dire les années 1789-1799. Il se structure autour des interrogations suivantes : Est-il question de plusieurs couches sociales ? L’auteur inclut-il dans la fiction romanesque des faits et des détails reliés à l’actualité et destinés à créer un effet de réel (sommes d’argent, descriptions de vêtements et de meubles, événements politiques, etc.) ? Y a-t-il des passages humoristiques ? Peut-on trouver de l’argot dans les romans ? Nous commençons par L’Emigré de Sénac de Meilhan, qui, étant lui-même exilé, publia son roman en Allemagne. Nous procédons ensuite à une analyse du roman La dot de Suzette de Joseph Fiévée, qui fut un grand succès en France. Puis nous nous penchons sur Trois Femmes d’Isabelle de Charrière. Bien que d’origine hollandaise, elle résidait en Suisse avec son mari et fit paraître son roman à Londres. La quatrième œuvre prise en considération s’intitule Les Nuits révolutionnaires et fut rédigée par Rétif de la Bretonne.

Vous pouvez télécharger le mémoire (en allemand) en cliquant ici

Cet article vous a été proposé par : Nicole Masson




Imprimer cet article
envoyez cet article à vos amis
Envoyer cet article à un ami