Vous êtes dans la rubrique : -Bibliographie rétivienne 

Publié le : 17 juin 2005
Rétif à Saintes

Trois titres rétiviens figurent dans le fonds ancien de la bibliothèque municipale de Saintes :

-  Le Pied de Fanchette, édition de 1786 (annoncée comme troisième édition), 1 vol., 2 fig.
Ce roman est présenté ainsi dans le Catalogue de la Bibliothèque de la Ville de Saintes deuxième supplément, par Ch. Dangibeaud, Bibliothécaire, conservateur des musées de la ville. Saintes : Prévost, 1909 :
« La Haie 1786, in-16 (183X105), deux vol. en un, deux figures, demi chagrin rouge, tête dorée, dos orné. »
Sous la cote 372 on obtient donc un volume relié rouge, avec des lettres dorées portant au dos : / Le Pied de Fanchette / La Haie / 1786 /
Une vignette ex-libris est collée au revers de la couverture ; elle représente deux cygnes encadrant un écusson portant un croissant de lune pointes en l’air encadré de deux étoiles ; deux inscriptions y figurent : in tenebris / lumen rectis dans un premier phylactère ; sidus utrum suum feliciter impleat orbem / cœlestem que notet qùo juvat ire viam / dans un deuxième phylactère. Le tampon apposé est celui de la Bibliothèque de Saintes : legs de Faucher, 1907.
En frontispice de la première partie, l’illustration bien connue représente l’enlèvement de Fanchette ; en bas à droite, on voit un homme ramassant la chaussure de l’héroïne. Deux femmes sont enlevées - huit personnages en tout sur l’image , non signée.
La page de titre contient les inscriptions suivantes : Le Piéd / de/ Fanchète / ou / le soulier / couleur-de-rose / Une jeune chinoise etc. JJ Rousseau/ Troisième édition / Première partie / Imprimé à La Haie / 1786 / Tampon : Bibliothèque Municipale de Saintes
Avis de l’auteur sur cette édition : il se range au jugement de Mme Riccoboni qui prétend le livre raté et corrige les fautes ; c’est la troisième édition quoiqu’il y en ait déjà eu trois ou quatre. Dédicace : A madame Levêque, femme d’un marchand de la rue Saint-Denis - plus que l’éloge des charmes de cette femme, il fait l’éloge du négoce. Signé : Restif-Labretone (en toutes lettres). Préface : les chapitres 1, 2, 3 (pp.7-18), commençant par : “Je suis l’Historien véridique des conquêtes...” (l’histoire du manuscrit tourné en papillotes et reconstitué est déjà un roman en soi) sont repris dans l’édition moderne de P. Testud.
Les deux parties en pagination continue : 384 pages en tout. Première partie : 172 pages avec la table des matières.
En frontispice de la deuxième partie figure une illustration moins connue : Fanchette au miroir, en déshabillé, une femme agenouillée devant elle l’ajuste ; cinq personnages féminins sur la gravure qui correspond peut-être à ces propos de la Postface : « On essayait à la Fiancée sa parure pour le lendemain » (p.349) - non signée -
La page de titre de la deuxième partie est identique à celle de la première, sauf Seconde partie.
On trouve 61 notes en tout pp.341-383 [Pagination bizarre, retour aux pages 330 alors qu’on avait atteint les pages 340]
La fin de la note 61 mentionne la Révolution qui a mis fin aux enfermements de jeunes filles dans les couvents et Mélanide de La Harpe : là se trouve peut-être l’explication de la pagination bouleversée ; peut-être la reliure englobe-t-elle une redistribution de pages provenant d’une édition ultérieure, contemporaine ou postérieure à la Révolution. L’épilogue : « Au beau sexe ».
Voir pour l’explication de la datation : Pierre Testud, « Notice » sur Le Pied de Fanchette, Paris : Robert Laffont, Bouquins, 2002, ), p.12 : la troisième édition date de 1796, sous le millésime erroné de 1786.

- Le Paysan perverti - 1776 - 4 vol. avec fig.
En fait l’édition est décrite par Pierre Testud comme étant de 1782 [cf Le Paysan perverti, coll. Bouquins]
Le Catalogue de la Bibliothèque de la Ville de Saintes le présente ainsi : « La Haye et Paris 1776, quatre vol. in-12 ((163X95), figures de Binet, maroq. bleu, filets sur les plats, dos orné, tranche dorée. »
Il porte la cote 373. Il a donc une reliure bleue, des lettres dorées, sur le dos : / Le Paysan perverti / Tome /I / II / III / IV -
L’ex-libris, collé sur le tome premier, est le même que celui du Pied de Fanchette, de même que le tampon : Bibliothèque de Saintes : legs de Faucher, 1907
Les frontispices du Paysan perverti sont assez souvent de Binet et Berthet - mais non toujours signés.
La page de titre est identique à celle qui est reproduite dans l’édition de P. Testud (coll. Bouquins). Le tampon est celui de la Bibliothèque municipale de Saintes.
L’édition comprend 287 lettres, avec 11 lettres recouvrées dans le dernier volume.
Dans ce volume quatrième, on trouve, page 224 la Lettre de l’auteur aux libraires commentée par P. Testud, les additions et corrections aux pages 226 à 241.
Enfin, Les Figures du Paysan et de la Paysane pervertis : les 82 illustrations sont détaillées, de la page 242 à la page 281.
Les figures 8 et 11 sont les gravures non censurées où Gaudet est en habit religieux.

- La Paysanne pervertie, 1784, 114 fig.
Le Catalogue de la Bibliothèque de la Ville de Saintes le présente ainsi : « La Haye et Paris 1784, quatre vol. in-12 (163x95), figures par Binet, maroq. bleu, filets sur les plats, dos orné, tranche dorée. »
Ce titre est disponible sous la cote 374. L’ex-libris apposé sur le tome premier est le même que celui du Pied de Fanchette et du Paysan perverti.
Un première page de titre sans date porte : La Paysane/pervertie/ou/les Dangers de la Ville/avec figures/première partie/
Le tampon est celui de la Bibliothèque de Saintes. Legs de Faucher, 1907
Le frontispice, Ursule enfant et le centenaire, se trouve sur la page de droite, celle de gauche portant l’explication de la gravure, dessinée et exécutée par Binet et Berthet -
Sur la page de titre : la Paysane/pervertie/ou/les Dangers/de la Ville/avec 114 estampes/par l’Auteur du Paysan perverti/Tome Premier / une vignette représentant un chapeau transpercé par un poignard ( ?)/Imprimé à La Haie /et se trouve à Paris/Chés la dame Vve Duchesne, libraire, en la rue/SaintJacques, au Temple-du-goût/MDCCLXXXIV
Les estampes demanderaient un examen approfondi.


Ces trois ouvrages, 9 volumes en tout, sont dans un état de conservation remarquable. Le fonds du colonel Faucher comprend encore un autre ouvrage de Rétif : Louise et Thérèse, Paris : Librairie des Bibliophiles, 1881.

Cet article vous a été proposé par : Claude Jaëcklé Plunian




Imprimer cet article
envoyez cet article à vos amis
Envoyer cet article à un ami